Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MAX WALLER





Bibliographie. — La Flûte à Siebel (Lacomblez, Bruxelles, 1891).

Max Waller a collaboré à divers journaux et revues. Il a fondé Le Type et La Jeune Belgique.

Max Waller (Maurice Warlomont) naquit à Bruxelles le 23 février 1860. Il fit ses études à l’Université de Louvain et fonda, avec quelques amis, le journal Le Type, feuille batailleuse, qui fut bientôt supprimée par les autorités académiques. Quelque temps après, le poète fonda La Jeune Belgique, revue symboliste, qui exerça une grande influence sur les lettres belges d’expression française et qu’il dirigea jusqu’à sa mort (6 mars 1889) [1].

Max Waller a écrit des vers ironiques pleins d’une sensibilité délicieuse et toute moderne, « des vers qui font semblant de rire, et sanglotent, très doucement ».




VIEUX ÉVENTAILS


J’aime les éventails fanés
Dont le lointain passé chagrine :
Dans le tombeau de leur vitrine
Ils dorment, les abandonnés !

D’où viennent-ils ? Quelles mains blanches
Les ont balancés, autrefois,
Dans les tête-à-tête du bois
Où le soleil dorait les branches ?

Quels sont les doigts très effilés
Qui les ouvraient, dites, grand’mères ?
De quelles amours éphémères
Ont-ils vu les chers défilés ?

  1. Après la mort de Max Waller, la direction de La Jeune Belgique passa à MM. Valère Gille, Iwan Gilkin et Albert Giraud.