Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/599

Cette page n’a pas encore été corrigée



MADAME HENRI DE RÉGNIER

(GÉRARD D’HOUVILLE)

Bibliographie. — L’Inconstante, roman (1003) ; — Esclave (1905).

En Préparation : un volume do vers.

Mm° Henri de Régnier a collaboré à la Revue de Paris, à la Revue des Deux-Mondes, etc.

MTM° Henri de Régnier, née le 20 décembre 1875, à Paris, est la deuxième fille du poète des Trophées. Elle a fait paraître, sous le pseudonyme de Gérard d’Houvillo, deux romans : L’Inconstante (1903) et Esclave (1905), qui ont trouvé auprès du public l’accueil le plus flatteur et dont on admire beaucoup le style tout de charme et d’élégance et la langue très pure, très claire et très harmonieuse.

Mm° de Régnier a publié ses premiers vers dans la Revue des Deux-Mondes. « Elevée dans le culte des lettres, a dit un critique, elle apprit, tout enfant, dans la maison paternelle, si largement ouverte aux jeunes poètes, à aimer la beauté des mots, des phrases et des rythmes. Elle fut poète naturellement. Elle chante, en une forme impeccable, la tendresse de vivre, la crainte de mourir, le charme de Paris, captivée par les aspects changeants de la nature, épouvantée par la brièveté du temps qui nous est accordé pour en jouir. »

LE BOIS DE PINS

Il faut avec une humble et paisible sagesse
Accepter la douceur de l’instant passager ;
Et la tristesse proche, ou le plaisir qu’on laisse,
Il n’en faut pas souffrir, il n’y faut pas songer.

Car le moment furtif se perd dans les pensées
De l’avenir lointain, des espoirs superflus,