Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/575

Cette page n’a pas encore été corrigée



ANDRÉ FAGE

Bibliographie. — A propos d’uue Kermesse, plaquette (épuisée) ; — Meuse et Semoys, vers et prose ; — Un Poète de la Vie moderue : Emile Lante (édition de l’Essor Septentrional, Valenciennes, 1905).

En Préparation : Reflet sur les Bruyères, poèmes ; Aux Vergers d’Avril, poèmes ; L’Etait, roman (l’internat et la caserne) ; Quelques Influences nouvelles en littérature, études critiques ; La Déroute, roman social.

M. André Fage a collaboré à divers journaux et revues.

M. André Fage, né a Sedan, en 1883, est un jeune poète régionaliste de grand talent. Il aime passionnément sa vieille Ardenne, avec ses forets, ses mousses, ses sentiers oubliés, le mystère de ses soirs mauves et ses vieilles et glorieuses légendes qui emplissent l’âme d’uue donce et mélancolique rêverie.

CHOSES MORTES

Voici passer mes souvenirs, au crépuscule…
Enlacés deux ù deux et se tenant la main, fantômes, ils s’en vont, là-bas, où tout recule dans le bleu, balançant au-dessus des chemins, mes tristes regrets las, en guirlandes fanées…
… Oh ! revenez, mes souvenirs, oh ! revenez,
et, tendres, parmi les tentures surannées
de ma chambre d’enfance mièvre, chantez
la câline douceur des romances vieillottes
que j’aimais tant, jadis… Chantez bien doucement
pour ne pas réveiller les choses qui sont mortes.