Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/553

Cette page n’a pas encore été corrigée


Cœur vaste qui croyait qu’en l’amour on recèle
La vie et ses secrets, les mondes et les dieux,
Le plus fort, le plus doux, le plus mystérieux,
Et de l’éternité n’était qu’une étincelle.