Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/526

Cette page n’a pas encore été corrigée



A L’ABSENTE

C’est un recoin perdu plein d’ombre et de mystère
Où nait la source vive en un doux gazouillis,
Au bas de la prairie, à côté du taillis,
Tout près.et pourtant loin des grands bruits de la terre.

Et dans ce coin si beau, dans ce coin solitaire,
Quand nous allions tous deux, nous étions accueillis
Par les chants des oiseaux caches dans les fouillis…
Et le bruit de nos pas ne les faisait point taire…

Aujourd’hui, je viens seul au recoin d’autrefois…
Je ne sens plus ta main, je n’entends plus ta voix,
Les oiseaux sont muets et la source est tarie !…

Nonl le coin est pareil ; c’est en moi seulement,
C’est en mon cœur meurtri qu’est le grand changement !
Il lui faut ta présence et ton amour, Chérie !..,

(Ma Cueillette.)