Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/432

Cette page n’a pas encore été corrigée



CHARLES VAN LERBERGHE

Bibliographie. — Les Flaireurs, drame représenté en 1893 au Théâtre d’Art (Lacomblcz, Bruxelles ; Société du Mercure de France, Paris, 1891) ; — Entrevisions (Lacomblez, Bruxelles ; Société du Mercure de France, Paris, 1898) ; — La Chanson d’Eve (Société du Mercure de France, Paris, Î904) ; — Pan, poème dramatique en trois actes, partie musicale de Robert Haas, représenté sur la scène du théâtre del’OEuvre en 1906 (Société du Mercure de France, Paris, 1906).

A Paraître : Aventures merveilleuses du prince de Cynthie et de son serviteur Saturne (Voir Vers et Prose, 1906) ; — Roint mystique et païenne.

M. Charles van Lerberghe a collaboré à Durendal, à la Wallonie, à la Roulotte, à Vers et Prose, etc.

M. Charles van Lerberghe, né à Gand en 1861, docteur en philosophie et lettres, est un poète à la fois fin, délicat et simple. C’est un doux mystique qui vit dans un monde merveilleux où s’accomplissent d’étranges sortilèges, qui marche dans une pénombre bleuissante de rêve, qui va le front levé, le regard perdu au loin, noyé d’extase, de son pied léger effleurant à peine la terre incertaine, d’un doigt gracile liant le jour an lendemain avec des liens de roses cueillies aux rosiers du Paradis en fleur… Il traduit délicieusement lo Cantique des Cantiques, les contes de Shéhérazade. On admire la line dentelle flamande de ses vers.