Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/360

Cette page n’a pas encore été corrigée



JE VIS…

Je suis entré dans le tourbillon de la vie…
Je suis faible, tremblant, pâle, inquiet, nerveux ;
Je suis plein de regrets, de souhaits et de vœux,
De souvenirs, d’espoirs, d’envies…
Je ne sais plus ce que je veux,
Je ne sais plus ce que je suis ;
Je me sens dispersé, changeant, divers, nombreux…
J’ignore si je suis heureux :
Je vis.

J’aime et je ne sais comment j’aime :
Je frissonne, j’ai peur comme un homme charmé.
J’aime une bouche fraîche, une bouche embaumée,
Des cheveux ondoyants fins comme une fumée,
Des doigts légers où rit une petite gemme.
J’aime de longs yeux noirs caressants et soyeux,
De beaux yeux tour à tour attendris ou joyeux,
Dont les cils font une ombre, alors qu’ils sont fermés,
Si douce qu’elle semble un regard elle-même ;
Et je ne cherche pas a savoir comment j’aime,
Comment je suis aimé :
J’aime.

Je veux la gloire, et je ne sais
Même pas bien si je la veux ;
Je pense et j’écris mes pensées
En mots incertains et peureux.
Je sens mes vers là, sous mon front :
J’ignore s’ils me survivront ;
Les dire m’exalte et m’enchante ;
Ma voix ne peut rester muette,
Je ne sais si je suis poète :
Je chante.

Je vis, je vais parmi des choses,
Bonnes, mauvaises, je ne sais.
Car je suis souvent caressé
Par elles, et souvent blessé.

J’aime Décembre et Juin, les cyprès et les roses,