Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/300

Cette page n’a pas encore été corrigée



ANDRÉ RIVOIRE

Bibliographie. — Les Vierges, poésies, avec une préface de Sully Prudhomme (Leraerro, Paris, 1895) ; — Berthe aux grands pieds (Lemerre, Paris, 1899) ; — Le Songe de l’Amour, poésies (Lemerre, Paris, 1900) ; — La Peur de souffrir, pièce en un acte, en prose, représentée le 11 décembre 1899 sur la scène du Théâtre Antoine ; — Le Chemin de l’Oubli, poésies (Lemerre, Paris, 1904) ; — La Petite Princesse, utf acte en vers, reçu à la Comédie française ; — Le Songe de l’Amour, nouvelle édition, augmentée de dix poèmes (Lemerre, Paris, 1906) : — Il était une bergère…, pièce en vers, couronnée par la Société des Idées du Père Gibus (1906).

En Préparation : quelques œuvres dramatiques en prose et en vers.

M. André Rivoire a collaboré à divers quotidiens et périodiques. Il est, depuis 1897, secrétaire de la rédaction de la Revue de Paris.

M. André Rivoire, né à Vienne (Isère) le 5 mai 1872, fit ses premières études au lycée de Lyon, puis les continua à Paris, au lycée Henri IV.

Après avoir pris son diplôme do licencié ès lettres, il publia à vingt-trois ans son premier volume de vers, Les Vierges, « poème d’un caractère chaste, extatique et comme sacré et qui célèbre ce qu’il y a de plus suave au monde, la jeunesse dans sa plus exquise floraison. L’hommage rendu ici à la jeune fille est compose d’admiration, de tendresse et de pitié. C’est un culte par ce sentiment complexe ; c’en est un surtout par la distance presque infinie que la hauteur des aspirations du poète semble maintenir toujours entre l’idolo et le croyant ; la mélancolie do l’inaccessible y respire… Il semble que nul mot, au gré de l’auteur, ne soit assez neuf, assez, frais, ni aucune musique assez enchanteresse pour s’assortir à sa vision éthérée. Aussi son vers est-il sans relâche en garde contre la banalité ; mais il est si ému que la préciosité ne s’y glisse pas. Il ne vise qu’à la distinction, et il lui suffit d’être sincère pour y atteindre… » — « L’auteur est arrivé à peindre des états d’âme extrêmement nuancés avec les ressources traditionnelles de la versification. » (Sully Prudhomme.)