Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/292

Cette page n’a pas encore été corrigée


278 Anthologie des poètes français

Incognito comm’ les passants

Des tifs d’argent dans sa perrugue

Et pour un Guieu qul s’paye eun’ fugue,

y n’tait pas resplendissant


I1 est v'nu su moi et j'y ai dit :

<< Bonsoir... te v’la? Comment, c’est tol ?

Cornroe on s’rencontr’... N’en v’la d’eun’ chance !

Tu m’pat’s... t’es sortl d’ta Croix ?

Ca n’a pas d t’ trs facile...

en... ça fait rien, va.., malgré l’froid,

Malgré que j’soy’ sans domicile,

J’suis .content d’fair’ ta connaissance.


g C’est vraiment toi... gn’a pas d’erreur !

Bon sang d’bon sang... n’en v’la d’eun’ tulle !

Qu chahut demain dans Paris

Oh ! 1, qu bouzin d’voleurs :

Les jornaux vont s’vend’ par cent mille !

- Eud’mandez : LE R’TOUR D’JESUS-CHRIST !

- Faut voit : e L’ARRIVEE DU SAUVEUR !


(( Ho ! tas d’gouapeurs ! H pauv’s morues ;

Sentinell’s des miséricordes,

vous savez pas, vous savez pas ?

(gn’a d’quoi se l’estraire et s’la morde ;)

Rappliquez chaud ! Gn’a l'fils de Dieu

Qui vient d’dgringoler des cieux

Et qui comme aut’fois est sans pieu,

Su’ l’pavé... quoi... sans feu ni lieu,

Comm’ nous les muffs, comm’ vous les Grues !!


(Chut ! fermons ça... v’la les agents

T’entends leur pas... intelligent ?

y s’charg’raient d’nous trouver eun’ turne.

(Viens par ici... pet ! crucifié.)

Tu sais... faurait pas nous y fier.

Deja dans l’squar’ des Oliviers,

Tu as fait du tapag’ nocturne ;


-- Aujord’hui... ca s’rait l’mem’ tabac,

Autrement dit, la meme histoire,

Et je n’te crois pus l’estomac

De r’subir la scèn' du Prétoire!