Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/213

Cette page n’a pas encore été corrigée



CAMILLE MAUCLAIR

Bibliographie. —Stéphane Mallarmé, essai do critique (Société Nouvelle, Paris, saDs date) ; — Eleusis, causeries sur la Cité intérieure, recueil d’essais d’esthétique et do métaphysique (Perrin, Paris, 1894) ; — Sonatines d’Automne, poèmes (Perriu, Paris, 1894) ; — Couronne de Clarté, roman féerique (Ollendorff, Paris, 1895) ; — iules Laforgue, essai, avec une préface de M. Maurice Maeterlinck (Société du Mercure de France, Paris, 1896) ; — Les Clefs d’Ory contes (Ollendorff, Paris, 1896) ; — L’Orient Vierge, roman épique de l’an 2000 (Ollendorff, Paris, 1897) ; — Le Soleil des Morts, roman contemporain (Ollendorff, Paris, 1898) ; —L’Ennemie des Rêves, roman contemporain (Ollendorff, Paris, 1899) ;

— Maurice Maeterlinck, notice biographique, Les Hommes d’aujourd’hui, n° 434, 9» volume (Vanier, Paris) ; — L’Art en Silence, recueil d’essais (Ollendorff, Paris, 1900) ; — Auguste Rodin, conférence prononcée le 23 juillet 1900, au musée Rodin (édition de la Plume, Paris, 1901) ; — Les Mères Sociales, roman (Ollendorff, Paris) ; — Le Génie est un crime, pièce en quatre actes ;

— Les Danaïdes, contes ; — Les Camelots de la pensée, monographie ; — La Ville Lumière, roman ; — Le Poison des Pierreries, conte ; — Idées vivantes, critiques ; — L’Impressionnisme, son hisioire, son esthétique, ses Maîtres ;— Le Sang parie, poèmes (La Maison du Livre, Paris, 1904) ; — Les Mystères du Visage (Ollendorff, Paris, 1906).

Pour Paraître : L’Amour de l’Infini, contes ; Les Blessés, pièce eu quatre actes ; L’Azur tragique, roman ; Trois Femmes de Flandre, coûtes ; L’Evolution des idées picturales en France depuis Ingres (édition anglaise).

M. Camille Mauclair a collaboré aux Essais d’Art libre, au Mercure de France, à L’Image, à L’Art Moderne (Bruxelles), à la Revue Blanche, à l’Ermitage, au Gil Blas, à La Cocarde (direction Maurice Barrés), à la Nouvelle Revue, à la Revue des Revues ; à la Revue Encyclopédique, à la Grande Revue, à la Quinzaine, au Pays de France (Aix), à la Revue pour les Jeunes Filles, à l’Aurore, aux Lettres, aux revues allemandes : Deutsche Revue, Wiener Rundschau, Zukunft, et à la revue viennoise : Zeit.

Des sonatines d’automne ont été mises en musique par MM. Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Gabriel Fabre, Gustave Samazeuil et Florent Schmitt.