Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/211

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tant qu’un chacun met d’dévotion
A l’égoutter l’fond d’son écuelle.

Ça fait songer à ceux qu’ont faim,
Quand à not’ clocher midi sonne.
C’est qu’c’est si bon d’avoir du pain,
Et de ne l’devoir à personne !