Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/195

Cette page n’a pas encore été corrigée


de poésie (1894) ; il a dirigé en outre : Le Livre d’Art, deuxième série, revue des plus jeunes poètes, — collaborateurs : Fr. Jamraes, H. Bataille, Ch. Guérin, Ch.-Henry Hirsch, E. Pilon, G. Pioch, Saiut-Georges de Bouhélier, etc., — illustrée par Ch. Huard et Maurice Dumont (1895-1896), L’Epreuve (collections mensuelles d’estampes par Augusto Rodin, Helleu, Jacques Blanche, A. de La Gandara, F.-C. Cazals, etc.) avec Maurice Dumont (1895-1896) ; de 1896 à 1897 il a été secrétaire, à Paris, de la revue allemande Pan, directeur : Henri Albert, et de 1900 à 1901 secrétaire général de La Plume, directeur : Karl Boés. II a de plus collaboré, de 1896 à 1904, à de nombreux quotidiens et périodiques : La Société Nouvelle, Le Mercure de France, L’Ermitage, Le Réveil de Gand, Le Coq Rouge, La Revue Blanche, La Presse, Athéna, etc. Il a fondé et dirige la revue Vers et Prese.

M. Paul Fort est né à Reims le l°r février 1872. Avant de débuter dans les lettres, il fonda, enjanvier 1890, le Théâtre d’Art u tentative qui permit, à l’heure dèTÎTcriso naturaliste, d<Tïn"Bttre en relief, en même temps que des œuvres dramatiques dédaignées ou méconnues, des pages d’écrivains nouveaux ».

Voici les titres des principales œuvres représentées sur la scène du Théâtre d’Art : La Tragique Histoire du docteur Faust, par Christopher Marlowe ; Les Cenci, par Shelley ; Les Uns et les Autres, par Paul Verlaine ; L’Intruse, Les Aveugles, par Maurice Maeterlinck ; Thèodat, parRemy de Gourmont ; Le Concile féerique, par Jules Laforgue ; Chérubin, par Charles Morice ; Le Soleil de Minuit, par Catulle Mendès ; La Voix du Sang, Madame la Mort, par Mm° Rachilde ; La Fille aux Mains Coupées, par Pierre Quillard ; François Villon, par Louis Germain ; Morized, par Jules Méry ; Sur la Lisière d’un bois, par Victor Hugo ; Le Débat du Cœur et de l’Estomac, mystère, par Alexis Martin ;Les Noces de Satan, par Jules Bois ; Pierrot et la Luue, par Marc Legrand ; Le Florentin, par Jean de La Fontaine et Champmeslé ; Vercingètorix, par Edouard Schuré ; Les Veilleuses, par Paul Gabillard ; Les Flaireurs, par Charles van Lerberghe ; Camille Desmoulins, par Marc Legrand ; Caïn, par Charles Grandmougin ; Kallisto, par Joseph Garda, etc., etc. ; — eufin Pelléas et Mé" lisande, par Maurice Maeterlinck (représenté en collaboration avec Mme Dorian et MM. Lugné Poe et Camille Manclair, en 1894) ; — puis, des adaptations à la scène du Cantique des Cantiques, du Premier Chant de l’Iliade, et de trois Chansons de Geste (La Chanson de Roland, Berthe aux grands pieds et Fierabras.) et de poèmes de Charles Baudelaire, Edgar Poe, Stéphane Mallarmé, Arthur Rimbaud, Stuart Merrill, Adolphe Retté, Camille Manclair, Paul Roinard, Jules Méry, Saiut-Pol-Roux, etc. Il y .eut aussi des Conférences sur la Poésie, la Peinture, l’Histoire et l’Esthétique par Charles Morice, Charles-Henry