Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On cherche l’enfant, et l’on trouve un homme
Qui s’en va manger ailleurs votre pain.

Le long du chemin, c’est la soixantaine :
On refait, vieillard, les pas du gamin.
On creuse une fosse, on y met sa peine,
Et l’on meurt, pieds nus, le long du chemin.

(Chansons d’amour. — Musique de Isidore de Lara.)