Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/590

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Parmi les essaims d’or des vertes cantharides
Il s’attarde, il attend que les rayons torrides,
S’apaisant, aient cessé de harceler le blé ;
Et, libre des soucis dont son cœur fut troublé,
Il suit son rêve errant sur le miroir sans rides.

(Les Champs et la Mer.)