Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/467

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HERMANN PERGAMENI





Bibliographie — Principaux ouvrages littéraires : Poésies (Claassen, Bruxelles, 1871) ; — Poésies (Lebègue et Cie, Bruxelles, 1871) ; — La Closière, roman (Claassen, Bruxelles, 1873) ; — Jours d’épreuves, roman (Claassen, Bruxelles, 1874) ; Andrée, roman (Casimir Pont, Paris, 1875) ; — Le Secret de Germaine, roman (Bibliothèque Gilon, Verviers, 1879) ; — Le Feu, roman (Bibliothèque Gilon, Verviers, 1885) ; — Le Vicaire de Noirval, roman (Bibliothèque populaire, Bruxelles, 1887) ; — La Fortune de Mira Tavernier, roman (Société coopérative Le Peuple, 1887) ; — Le Mariage d’Ango, roman (Bibliothèque Gilon, Verviers, 1888). Plusieurs romans et nouvelles ont paru dans les journaux et les revues : Matra Georgyi (1871) et Secondine (1872) dans la Discussion ; Hélène Raymond (1874) dans l’Echo du Parlement ; Dans les Highlands (1876) et Claire Miramon (1884) dans la Revue de Belgique. — Principaux ouvrages scientifiques : Réforme de l’instruction criminelle préparatoire, en collaboration avec M. A. Prins (Claassen, Bruxelles, 1871) ; — Histoire des guerres des paysans (Mayolez, Bruxelles, 1880) ; — Dix Ans d’histoire de Belgique (Bibliothèque Gilon, Verviers, 1880) ; — La Révolution française (Bibliothèque Gilon, Verviers, 1889), — La Littérature française dans son développement historique (Rozez, Bruxelles, 1893) ; — Sommaire d’histoire moderne (Lebègue et Cie, Bruxelles, 1902) ; — Histoire de la littérature française (1re édition, Mayolez, Bruxelles, 1889 ; 2e édition, Lebègue et Cie, Bruxelles, 1903).

M. Hermann Pergameni a publié un très grand nombre d’études et d’articles sur diverses questions d’histoire, de droit, de littérature et d’enseignement dans divers journaux et revues. De 1870 à 1873, il a été directeur du journal progressiste La Discussion.

Né à Bruxelles le 23 avril 1844, M. Hermann Pergameni fit ses études à l’Athénée et à l’Université de cette ville. Après avoir obtenu en 1867 le grade de docteur en droit, il se fit inscrire en 1870 comme avocat à la Cour d’appel. Il fut professeur d’histoire et de géographie aux cours supérieurs pour dames de 1879 à 1901. Depuis 1880, il est professeur à la Faculté de phi-