Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/435

Cette page n’a pas encore été corrigée


voix discrète et profonde, comme un libre oiseau de la forêt qu’on entend sans le voir…

« En octobre 1871, M. Theuriet fait représentera l’Odéon un acte en vers, Jean-Marie, qui est resté au répertoire, et en 1874 il publie Le Bleu et le Noir, son second recueil do vers.

« A partir de cette époque, le poète se double d’un romancier. M. Theuriet nous peint, dans une prose à la fois sobre et colorée, les intimes bonheurs, les ridicules et aussi la poésie de la vie provinciale. Le Lorrain s’est imprégné de mélancolie en traversant les grandes forêts mystérieuses de l’Argonne, mais il a gardé un fonds de sensualisme et d’observation à la fois attendrie et moqueuse, qui caractérisent sa troisième manière… Dans les vers comme dans les romans de M. Theuriet, on sent une franche et saine saveur du terroir qui constitue l’originalité du poète. » (andré Lemoyne.)

M. André Theuriet est chevalier de la Légion d’honneur et membre de l’Académie française.