Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/244

Cette page n’a pas encore été corrigée


L’ost de Rollant détruite en batailles fauchées !
Pourpres en sont les rocs, et vermeilles les fleurs.
Peu s’en faut que nos yeux ne se fondent en pleurs…
Nos cœurs sont si gonflés de colère et de peines
qu’ils ont failli crever ainsi qu’outres trop pleines.

Du plus haut de ses pics la montagne a croulé :
elle gît tout entière emmi le val comblé :
par vastes éboulis de forêts, ses pinèdes
hérissent ce chaos rocheux de longs fûts raides
écimés par leur chute en énormes épieux,
et, pressés sous ces blocs massifs, vingt mille preux
rendent, en longs filets qui courent par les herbes,
l’âpre sang qui gonflait leurs poitrines superbes ;
et, dans l’ardent couchant déjà mêlé de nuit,
par mares, par ruisseaux, par lacs, tout ce sang luit !
« Seigneurs ! allez le pas, dit Karl, je vous devance :
car, seul, je veux trouver cette belle jouvence
où fleurissaient droiture et vaillance, à foison :
ce mien ami, mon beau neveu, le grand Baron.
Ah ! ma gloire décline et se fait moins hautaine :
j’agonise en la mort d’un si fier capitaine :
les siècles maintenant vont tourner enlaidis :
que Dieu mette ton âme aux fleurs du Paradis,
ami Rollant ! — Dans Aix, il m’en souvient, naguère,
« Bel oncle, si je meurs sur la terre étrangère,
a Qu’on me cherche en avant de vos pairs et des miens, —
« — Dit-il ; — j’aurai le chef tourné vers les païens ;
« Baron, je finirai comme en pleine conquête ! »
Et son brave parler mettait mon cœur en fête ! »
Puis, aussi loin qu’irait un bâton projeté,
Karl, devant tous ses preux, a sur un pui monté !
Ah ! que les puis sont hauts et noirs, et grands les arbres !…
Karl est monté ! — Sur trois perrons, luisant de marbre,
un pin, de l’herbe verte et, dans l’herbe, Rollant
couché sur son épée et sur son olifant,
mains jointes — et son chef est tourné vers l’Espagne.
— Tel gît le grand baron dans la grande montagne,
tranquille, regardant s’enfuir ses ennemis,
et mort en conquérant comme il l’avait promis.
Karl descend de cheval : il court sur l’herbe verte :