Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome14.djvu/456

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fois le confident du roi et de Madame dans ce commerce ingénieux. C’était le marquis de Dangeau. Le roi le chargeait d’écrire pour lui ; et la princesse l’engageait à répondre au roi. Il les servit ainsi tous deux, sans laisser soupçonner à l’un qu’il fût employé par l’autre ; et ce fut une des causes de sa fortune[1].

Cette intelligence jeta des alarmes dans la famille royale[2]. Le roi réduisit l’éclat de ce commerce à un fonds d’estime et d’amitié qui ne s’altéra jamais. Lorsque Madame fit depuis travailler Racine et Corneille à la tragédie de Bérénice, elle avait en vue non-seulement la rupture du roi avec la connétable Colonne[3], mais le frein qu’elle-même avait mis à son propre penchant, de peur qu’il ne devînt dangereux. Louis XIV est assez désigné dans ces deux vers de la Bérénice de Racine :


Qu’en quelque obscurité que le sort l’eût fait naître,
Le monde, en le voyant, eût reconnu son maître.


Ces amusements firent place à la passion plus sérieuse et plus suivie qu’il eut pour Mlle de La Vallière, fille d’honneur de Madame. Il goûta avec elle le bonheur rare d’être aimé uniquement pour lui-même. Elle fut deux ans l’objet caché de tous les amusements galants, et de toutes les fêtes que le roi donnait. Un jeune valet de chambre du roi, nommé Belloc, composa plusieurs récits qu’on mêlait à des danses, tantôt chez la reine, tantôt chez Madame ; et ces récits exprimaient avec mystère le secret de leurs cœurs, qui cessa bientôt d’être un secret.

Tous les divertissements publics que le roi donnait étaient autant d’hommages à sa maîtresse. On fit, en 1662, un carrousel vis-à-vis les Tuileries[4], dans une vaste enceinte qui en a retenu le nom de Place du Carrousel[5]. Il y eut cinq quadrilles. Le roi était

  1. Dongeau servit d’entremetteur au roi auprès de La Vallière, non auprès de Madame. Dangeau était alors en Espagne. (G. A.)
  2. La reine mère craignit l’ascendant de Madame sur le roi. Le roi et Madame se promenaient solitaires fort tard dans la nuit, souvent jusqu’au jour, dans la forêt de Fontainebleau. (G. A.)
  3. Marie Mancini, nièce de Mazarin.
  4. Non dans la Place Royale, comme le dit l’Histoire de La Hode, sous le nom de La Martinière. (Note de Voltaire.)
  5. « On parle ici, écrit Guy Patin, d’une espèce de nouveau carrousel où le roi fait entrer plusieurs seigneurs, qui seront obligés à une belle dépense, tant pour les chevaux que pour les habits : il y aura cinq compagnies dont chacune sera conduite par un prince. Il est venu du blé de Rouen ; mais la police est si mal faite que le blé ne baisse point, sur quoi les pauvres crient bien fort. »