Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome14.djvu/31

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ROIS DE POLOGNE.

Ladislas-Sigismond, vainqueur des Turcs. Ce fut lui qui, en 1645, envoya une magnifique ambassade pour épouser par procureur la princesse Marie de Gonzague de Nevers. Les personnes, les habits, les chevaux, les carrosses des ambassadeurs polonais, éclipsèrent la splendeur de la cour de France, à qui Louis XIV n’avait pas encore donné cet éclat qui éclipsa depuis toutes les autres cours du monde. Mort en 1648.

Jean-Casimir, frère du précédent, jésuite, puis cardinal, puis roi, épousa la veuve de son frère, s’ennuya de la Pologne, la quitta en 1670[1], se retira à Paris, fut abbé de Saint-Germain des Prés, vécut beaucoup avec Ninon. Mort en 1672.

Michel-Viesnovieski, élu eu 1670. Il laissa prendre par les Turcs Kaminieck, la seule ville fortifiée et la clef du royaume, et se soumit à être leur tributaire. Mort en 1673.

Jean Sobieski, élu en 1674, vainqueur des Turcs et libérateur de Vienne. Sa vie a été écrite par l’abbé Coyer, homme d’esprit et philosophe. Il épousa une Française, ainsi que Ladislas et Casimir[2] ; c’était Mlle d’Arquien. Mort en 1696.

Auguste ier[3], électeur de Saxe, élu en 1697, par une partie de la noblesse, pendant que le prince de Conti était choisi par l’autre. Bientôt seul roi ; détrôné par Charles XII, rétabli par le czar Pierre Ier. Mort en 1733.

Stanislas, établi au contraire par Charles XII, et détrôné par Pierre ier. Mort en 1765[4].

ROIS DE PRUSSE.

Frédéric, le premier roi. Mort en 1700[5].

Frédéric-Guillaume, le premier qui eut une grande armée et qui

  1. En 1668, ainsi que Voltaire le dit au chapitre x.
  2. Voyez une note du chapitre x.
  3. Sur les Auguste, rois de Pologne, voyez les Annales de l’Empire, tome XIII, page 213.
  4. C’était le beau-père de Louis XV ; voyez le chapitre iv du Précis du Siècle de Louis XV. Il est mort le 23 février 1766.
  5. C’est ainsi qu’on lit dans toutes les éditions données du vivant de l’auteur, et dans l’édition de Kehl. Frédéric prit le titre de roi en 1700 ; mais il ne mourut que le 25 février 1713.