Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome11.djvu/370

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

lèrent Pares dans une de leurs entrevues, l’an 851 ; et longtemps auparavant, Dagobert donne le nom de pairs à des moines. Godegrand, évêque de Metz, du temps de Charlemagne, appelle pairs des évêques et des abbés, ainsi que le marque le savant du Cange. Les vassaux d’un même seigneur s’accoutumèrent donc à s’appeler pairs.

Alfred le Grand avait établi en Angleterre les jurés : c’étaient des pairs dans chaque profession. Un homme, dans une cause criminelle, choisissait douze hommes de sa profession pour être ses juges. Quelques vassaux, en France, en usèrent ainsi ; mais le nombre des pairs n’était pas pour cela déterminé à douze, il y en avait dans chaque fief autant que de barons, qui relevaient du même seigneur, et qui étaient pairs entre eux, mais non pairs de leur seigneur féodal.

Les princes qui rendaient un hommage immédiat à la couronne, tels que les ducs de Guienne, de Normandie, de Bourgogne, les comtes de Flandre, de Toulouse, étaient donc en effet des pairs de France.

Hugues Capet n’était pas le moins puissant. Il possédait depuis longtemps le duché de France, qui s’étendait jusqu’en Touraine ; il était comte de Paris ; de vastes domaines en Picardie et en Champagne lui donnaient encore une grande autorité dans ces provinces. Son frère avait ce qui compose aujourd’hui le duché de Bourgogne. Son grand-père Robert, et son grand-oncle Eudes ou Odon, avaient tous deux porté la couronne du temps de Charles le Simple ; Hugues son père, surnommé l’Abbé, à cause des abbayes de Saint-Denis, de Saint-Martin de Tours, de Saint-Germain des Prés, et de tant d’autres qu’il possédait, avait ébranlé et gouverné la France. Ainsi l’on peut dire que depuis l’année 910, où le roi Eudes commença son règne, sa maison a gouverné presque sans interruption : et que, si on excepte Hugues l’Abbé, qui ne voulut pas prendre la couronne royale, elle forme une suite de souverains de plus de huit cent cinquante ans : filiation unique parmi les rois.

(987) On sait comment Hugues Capet, duc de France, comte de Paris, enleva la couronne au duc Charles, oncle du dernier roi Louis V. Si les suffrages eussent été libres, le sang de Charlemagne respecté, et le droit de succession aussi sacré qu’aujourd’hui, Charles aurait été roi de France. Ce ne fut point un parlement de la nation qui le priva du droit de ses ancêtres, comme l’ont dit tant d’historiens, ce fut ce qui fait et défait les rois : la force aidée de la prudence.