Page:Vivien - Le Christ.djvu/42

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rendirent au Jardin des Oliviers.

Après avoir fait cerner les issues par les agents, M. Perdreau et les gardiens de la paix pénétrèrent dans le Jardin, et se livrèrent à une véritable chasse à l’homme.

À la vérité, la capture fut une périlleuse opération, car un nommé Pierre, quarante ans, qui faisait partie de la bande, n’eut pas plutôt reconnu la qualité des agents qu’il entra dans une violente fureur, menaçant de les tuer s’ils approchaient de Jésus-Christ. Et, ce disant, il brandissait un poignard à lame effilée.

Sans se laisser intimider par sa résistance, l’agent Malchus s’avança et se jeta sur lui. Un