Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 9.djvu/127

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[tour]
— 124 —

voûtés et suffisamment aérés enfilent les fossés à la base et vers le sommet des talus des tours.

Tour.chateau.Salces.png

La figure 40 donne la perspective d’une des demi-lunes avec son parapet relevé en E pour couvrir la plate-forme contre les vues d’enfilade des hauteurs voisines. On observera, dans cette figure, le bec saillant qui renforce la demi-lune sur sa face, et qui couvre une partie de l’angle mort dont l’assiégeant pourrait profiter, car ces demi-lunes sont incomplètement flanquées par les tours d’angle.

Les plates-formes ne sont pas assez spacieuses pour pouvoir garnir à la fois toutes les embrasures par de grosses pièces de canon. L’ingénieur comptait, ou ne mettre en batterie que des fauconneaux, ou changer les pièces de place au besoin.

« De grandes précautions sont prises contre la mine, dit M. le capitaine Ratheau[1] ; une galerie règne le long des quatre courtines, en avant

  1. Monogr. du château de Salces.