Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 8.djvu/49

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[rose]
— 46 —

La meilleure preuve que la composition de la rose occidentale de Notre-Dame de Paris est parfaitement entendue, c’est que ce réseau n’avait subi que des dégradations très-peu importantes.

Rose.occidentale.Notre.Dame.Paris.png


Trois colonnettes avaient été fêlées par le gonflement des scellements de l’armature, et deux morceaux d’arcatures étaient altérés par des brides de fer posées pour maintenir le buffet d’orgues. Cependant, le grand châssis était resté dans son plan vertical, malgré le poids des vitraux, l’effort du vent et ces attaches de fer que l’on avait scellées pendant le dernier siècle, contre des

    de ne pas charger ce réseau de pierre, les panneaux des vitraux ont été posés sur une armature intérieure de fer indépendante. Ainsi n’existe-t-il plus aucune chance de destruction pour cette belle composition.