Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 8.djvu/201

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[sculpture]
— 198 —

Damas, de Tyr, d’Antioche et des côtes de l’Asie Mineure. Nous en trouvons une trace évidente dans un édifice de la fin du XIIe siècle, Saint-Martin de Brives ; les chapiteaux de la porte occidentale présentent cette composition d’ornements (fig. 38), qui rappelle fort les chapiteaux, non plus byzantins, mais arabes, d’une époque reculée[1].

Chapiteau.eglise.Saint.Martin.Brives.png

L’église Saint-Martin de Brives est d’ailleurs un édifice remarquable. Ses parties les plus anciennes datent des premières années du XIIe siècle, mais la nef et la porte, dont proviennent les chapiteaux (fig. 38), ont été construites vers 1180. Le vaisseau principal et ses deux collatéraux sont voûtés à la même hauteur. Des colonnes cylindriques très-élancées portent ces voûtes. Un passage relevé règne intérieurement au niveau des appuis des fenêtres des bas-côtés. La sculpture, sobre d’ailleurs, affecte, dans ces constructions de la fin du XIIe siècle, un caractère oriental très-prononcé.

  1. Il est clair que nous entendons ici l’art dit arabe, mais qui, de fait, est en grande partie dû aux artistes de l’époque des Sassanides.