Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 6.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[heurtoir]
— 85 —

Les heurtoirs à marteau ne furent plus guère en usage que pour les portes d’habitations rurales.


Illustration fig4 6 93.png

Il y avait aussi des heurtoirs aux portes des châteaux forts. — « Atant es vous .i. chevalier qui hurte à la porte : et on vint as creniaus[1]. » Toutefois il faut admettre que ces heurtoirs ne pouvaient être attachés qu’aux huis des poternes sans pont-levis, ou aux portes des barrières extérieures.

Les heurtoirs ont disparu de nos maisons et hôtels pour faire place aux

  1. La Chronique de Rains (XIIIe siècle), ch. XXXI. Publ. d’après le manuscrit de la Bib. imp., par Louis Pâris ; 1837.