Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 6.djvu/379

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[menuiserie]
— 376 —

blancs posés en feuillure. La figure 19 donne la face intérieure de l’un de ces vantaux de croisée avec sa ferrure. En A, nous en donnons la coupe sur ab, et en B la section horizontale sur cd. Ces sortes de châssis vitrés laissaient, relativement à leur surface, pénétrer peu de lumière ; mais alors on ne tenait pas, comme aujourd’hui, à éclairer beaucoup les intérieurs. Ces châssis étaient dépourvus de dormants et battaient dans les feuillures de la baie de pierre.

Chassis.fenetre.tour.Bichat.Paris.png

Au XIIIe siècle on ne se contentait plus déjà d’ajours aussi étroits, les fenêtres devenaient hautes et larges, leurs meneaux étaient diminués d’épaisseur et, par suite, les châssis de croisée s’allégissaient pour mieux faire pénétrer la lumière dans les salles. Les croisées en menuiserie de