Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/80

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[donjon]
— 78 —

rieur, étaient destinés à supporter un double hourdage en bois, propre à la défense. La voûte centrale était couverte de plomb ainsi que celles du portique. Les créneaux, fermés par des arcs brisés, sont surmontés d’une belle corniche à doubles crochets avec larmier.

Plan.donjon.Coucy.4.png

Une coupe de ce donjon (39), faite sur OP, explique mieux que toute description les dispositions grandioses de la grosse tour du château de Coucy. Nous avons représenté, au sommet, une partie des hourds à double défense, posés sur les corbeaux de pierre. Quatre grands pinacles en pierre avec fleurons et crochets surmontaient le chaperon supérieur du mur crénelé ; ces pinacles sont indiqués dans la gravure de Ducerceau, et, dans les décombres extraits du fossé, nous en avons retrouvé des fragments d’un beau style du commencement du XIIIe siècle. Tout, dans ce donjon, est bâti sur une échelle plus grande que nature ; les allèges des créneaux, les marches des escaliers, les bornes, les appuis semblent faits pour des hommes d’une taille au-dessus de l’ordinaire. Les salles étaient entièrement peintes à l’intérieur, sur un enduit mince à la chaux, recouvrant