Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/41

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[donjon]
— 39 —

Quant à la salle J″, il fallait, pour y arriver, se résoudre à passer par une trappe ménagée dans le plancher du second étage. Tout cela est fort compliqué ; ce n’est rien encore cependant. Essayons de nous souvenir de ces diverses issues, de ne pas perdre la trace de ces escaliers et de ces couloirs, véritable dédale.

Plan.donjon.Arques.2.png

Arrivons au second étage (3). Là encore existe le mur de refend non interrompu, interdisant toute communication entre les deux salles du donjon. Reprenons la grande rampe E′ que nous avons abandonnée tout à l’heure ; elle arrive droit à un palier sur lequel, à main gauche, s’ouvre une porte entrant directement dans la salle J″″. Mais il ne faut pas croire qu’il fût facile de gravir cette longue rampe : d’abord, à droite et à gauche existent deux trottoirs R, de plein pied avec le palier supérieur, qui permettaient à de nombreux défenseurs d’écraser l’assaillant gravissant ce long degré ; puis plusieurs mâchicoulis ouverts dans le plancher supérieur de cet escalier faisaient tomber une pluie de pierres, de poutres, d’eau bouillante sur les assaillants. De la cage d’escalier à révolution que nous