Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/40

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[donjon]
— 38 —

On devait descendre dans ces deux salles basses par des escaliers ou échelles passant par des trappes ménagées dans le plancher du premier étage. Ces salles étaient de véritables celliers propres à contenir des provisions. En K est un puits de plus de 80 mètres de profondeur et dont l’enveloppe est maçonnée jusqu’à la hauteur du plancher du second étage. N’omettons pas de signaler l’escalier M taillé dans le roc (craie) et descendant par une pente rapide jusqu’au fond du fossé extérieur. Signalons aussi l’escalier N qui passe par-dessus le couloir d’entrée B ; son utilité sera bientôt démontrée.

Plan.donjon.Arques.png

Voyons le plan du premier étage (2). On ne pouvait arriver à cet étage que par l’escalier à vis O, communiquant de ce premier étage au second, c’est-à-dire qu’il fallait descendre au premier étage après être monté au second ; ou bien, prenant l’escalier N (mentionné tout à l’heure) passant à travers la tour commandant l’entrée B, montant un degré, tournant à main droite, dans un étroit couloir avec rampe, on entrait dans l’antisalle P, et de là on pénétrait dans une des salles J′ du premier étage du donjon.