Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/250

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[engin]
— 248 —

dont elles étaient munies. Les boîtes mobiles adaptées à l’un des bouts du tube laissaient échapper une partie notable des gaz, et devaient souvent causer des accidents ; aussi on renonça aux boîtes adaptées, pour faire des canons fondus d’une seule pièce et se chargeant par la gueule. Il y a quelques années, on a trouvé dans l’église de Ruffec (Charente) deux canons qui paraissent appartenir au XIVe siècle : ce sont des tubes en fonte de fer, sans boîtes, fermés à la culasse et suspendus par deux anneaux.

Canons.eglise.Ruffec.png

Nous donnons (21) ces deux pièces, qui sont d’une petite dimension ; en A, nous avons tracé un fragment de canon qui nous paraît appartenir à la même époque, et qui a été trouvé dans des fouilles à Boulogne-sur-Mer.

En 1380, les Vénitiens se servirent de bouches à feu dans la guerre contre les Génois, et ces pièces étaient appelées ribaudequins.