Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/198

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[égout]
— 196 —

souvent, en faisant des fouilles dans le voisinage d’édifices du moyen âge, des restes d’égouts construits en belles pierres de taille. Les établissements religieux et les châteaux féodaux sont déjà munis d’égouts bien disposés et construits dès la fin du XIIe siècle. Il arrive souvent même que ces égouts sont praticables pour des hommes. Lorsqu’on démolit l’hôtel de la Trémoille à Paris, en 1840, on découvrit dans le jardin un premier égout qui paraissait fort ancien et qui présentait la section indiquée fig. 1.

Coupe.egout.hotel.Tremoille.Paris.png


Cet égout était traversé par un autre plus moderne (du XIIIe siècle probablement)(2), qui se composait d’une suite d’arcs plein cintre sur lesquels reposaient des dalles très-épaisses.

Egout.hotel.Tremoille.Paris.png


Ces dalles étaient usées comme si elles eussent été longtemps exposées au passage des chariots, chevaux et piétons ; elles se raccordaient avec un pavage de petit échantillon en grès. Sous le Palais de Justice de Paris et sous les terrains de l’ancien Évêché, il existe encore des égouts qui datent de l’époque de saint Louis et de Philippe-le-Bel. Ils sont bâtis en pierre dure avec grand soin et voûtés en berceau plein cintre, dallés au fond et d’une largeur de 0m,75 environ