Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/182

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[église]
— 180 —
LANDES. Arrond. de Dax. Ég. de Sordes, ég. de Saint-Paul-lès-Dax.
Arrond. de Saint-Sever. Ég. de Saint-Géron à Hagetmau, ég. de Sainte-Quitterie au Mas-d’Aire[1].
LOIR-ET-CHER. Arrond. de Blois. Ég. de Saint-Latimer à Blois[2], ég. de Saint-Aignan, ég. de Mesland, ég. de Nanteuil à Montrichard, ég. de Cours-sur-Loire, ég. Saint-Lubin à Suèvres.
Arrond. de Romorantin. Ég. de Romorantin, ég. de Lassay, ég. de Saint-Thaurin à Selles-Saint-Denis, ég. de Saint-Genoux, id., ég. de Selles-sur-Cher.
Arrond. de Vendôme. Ég. abb. de la Trinité à Vendôme[3], ég. de Troo, ég. de Lavardin, ég. Saint-Gilles de Montoire.
LOIRE. Arrond. de Roanne. Ég. d’Ambierle, ég. abb. de Charlieu[4], ég. de la Benison-Dieu.
LOIRE (HAUTE-). Arrond. du Puy. Ég. cathéd. du Puy[5], ég. Saint-Jean au Puy[6], baptistère au Puy, ég. Saint-Laurent, id., ég. Saint-Michel-de-l’Aiguilhe, id., ég. de Chamalières, ég. de Monestier, ég. de Polignac[7], ég. de Saint-Paulien, ég. de Saugues.
Arrond. de Brioude. Ég. de Saint-Julien de Brioude[8], ég. abb. de Chaise-Dieu, ég. de Chanteuges.
  1. Près du sanctuaire de cette église, on remarque une logette réservée en plein mur et dans laquelle on enfermait les aliénés.
  2. Belle église du XIIe siècle.
  3. Le clocher de cette église abbatiale existe encore (voy. Clocher, fig. 53, 54, 55 et 56). C’est une des plus belles constructions du XIIe siècle, qui n’est surpassée que par celle du clocher vieux de la cathédrale de Chartres.
  4. Restes d’un très-beau style ; XIIe siècle.
  5. Monument dont la disposition est unique. En passant sous un porche très-relevé comme une loge immense, on pénètre sous le pavé de l’église et on débouche, par un escalier, devant le maître-autel. Ce degré se prolonge au loin dans la rue percée en face le portail. Cette disposition si étrange avait été prise pour permettre aux nombreux pèlerins qui visitaient Notre-Dame du Puy d’arriver processionnellement jusqu’à l’image vénérée. La cathédrale du Puy présente des traces d’un édifice très-ancien. Les constructions en élévation datent du XIe siècle ; elles ont été couronnées au XIIe par des coupoles. Une lanterne s’élève sur le centre de la croisée. L’abside était carrée, et les extrémités du transsept sont terminées, au nord et au sud, par des absidioles peu élevées. Les parements extérieurs sont composés de pierre blanche (grès) et de lave noire, de façon à former de grandes mosaïques. Il y avait autrefois, à l’intérieur, de nombreuses peintures du XIIe siècle, d’un grand style, qui ont été en partie détruites. La cathédrale du Puy a conservé ses dépendances, une grande salle du XIIe siècle, un cloître du Xe et du XIIe, une salle capitulaire et une maîtrise avec des peintures du XIVe.
  6. Édifice dont quelques parties datent du Xe siècle.
  7. Très-jolie petite église du XIe siècle, avec trois absidioles.
  8. Belle église du XIIe et du commencement du XIIIe siècle ; le chœur est de cette dernière époque, mais les masses de l’architecture et le système de construction sont