Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/143

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[échauguette]
— 141 —

des cloches mises en branle faisait connaître aux habitants le motif pour lequel on les réunissait. Ce guetteur, au XVe siècle, recevait pour traitement un écu quarante sols par an, plus une cotte en drap moitié rouge moitié bleu qu’il portait à cause des « grans vans et froidures estant au hault dudict beffroi. » Il logeait dans la tour, devait jouer de sa « pipette » à la sonnerie du matin ; il cornait pour annoncer aux bourgeois rassemblés hors la ville, à l’occasion de quelque fête ou cérémonie, qu’ils pouvaient être en paix et que rien de fâcheux ne survenait dans la cité. Il lui fallait aussi jouer certains airs lorsque des processions circulaient dans la ville[1]. C’était, on en conviendra, un homme qui gagnait bien un écu quarante sols et un habit rouge et bleu par an.

Certains moustiers, certaines églises étaient fortifiées pendant le moyen âge, et ces églises étant habituellement entourées de contre-forts, on surmontait ceux-ci d’échauguettes. On voit encore, sur la façade occidentale de l’église abbatiale de Saint-Denis, des traces d’échauguettes circulaires bâties au XVe siècle sur les contre-forts du XIIe. Pendant les guerres avec les Anglais, sous Charles VI et Charles VII, en Normandie, sur les frontières de la Bretagne, sur les bords de la Loire, beaucoup d’églises abbatiales furent ainsi munies d’échauguettes. Dans les contrées exposées aux courses d’aventuriers, dans les montagnes et les lieux déserts, presque toujours les églises furent remaniées, à l’extérieur, de manière à pouvoir se défendre contre une troupe de brigands. Les échauguettes alors servaient non-seulement à poster des guetteurs de jour et de nuit, mais encore elles flanquaient les murs et en commandaient les approches. L’église abbatiale de Saint-Claude, dans le Jura, aujourd’hui cathédrale, bâtie vers la fin du XIVe siècle, porte sur ses contre-forts des échauguettes bien fermées et commandant parfaitement les dehors. Ces échauguettes (24) sont à un étage couvert

  1. Voy. Descript. du beffroi et de l’hôtel de ville d’Amiens, par M. Dusevel. Amiens, 1847.