Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/493

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[colombier]
— 490 —

bier, qui, à l’intérieur, est muni de boulins ménagés dans les parements. Un chéneau avec crénelage et gargouille accompagne la coupole. Ce petit édifice n’a que 4m, 60 de diamètre sur environ 11m,50 du sol au sommet des trois pinacles[1].

Colombier.abbaye.Saint.Theodard.png

La disposition habituelle des colombiers du Languedoc, à partir du XVIe siècle, est celle d’un bâtiment carré couronné par un toit à une seule pente avec abri, presque toujours accompagné de pinacles aux angles, afin de signaler cet édifice aux pigeons. Voici (10) un de ces colombiers, comme on en trouve en si grand nombre dans les environs de Toulouse et de Montauban. Des carreaux de brique vernissée incrustés dans l’enduit extérieur, ainsi qu’il est figuré en A, empêchent les belettes de monter jusqu’à l’ouverture réservée aux pigeons. Il en est aussi qui sont bâtis sur quatre colonnes isolées, afin de soustraire les pigeons aux approches de leurs ennemis acharnés. Quatre poitraux en bois posés sur les quatre

  1. Ces dessins nous ont été fournis par M. Olivier, architecte à Montauban.