Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/477

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[clou]
— 474 —

deux rondelles l’une sur l’autre, dont les formes, en se contrariant, présentaient des dessins plus variés et d’un modelé plus apparent.

Clou.eglise.Schelestadt.png
Clous.Rouen.et.Flavigny.png


C’est surtout à dater du XVe siècle que cette méthode fut employée. Nous possédons deux clous de cette époque munis de doubles rondelles qui sont de véritables chefs-d’œuvre ; ils proviennent de démolitions[1]. L’un d’eux présente deux rondelles superposées dont la forme est inscrite chacune dans un carré (8). Ces rondelles sont découpées et modelées au moyen d’un procédé bien simple. Des coups de poinçon sous les feuilles leur ont donné le galbe reproduit dans notre dessin. La tête du clou est finement forgée et retouchée au burin. L’autre clou (9), d’une époque plus récente, possède deux rondelles inscrites chacune dans un triangle. Ici le forgeron a mis plus d’art dans le modelé des feuilles, et, de plus, il

  1. Ces clous nous ont été donnés par M. Roiché, serrurier-forgeron à Vézelay ; la gravure les montre grandeur d’exécution.5