Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/331

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[clocher]
— 328 —

ajours laissés entre ces faisceaux de quatre colonnettes prennent toute leur largeur et contribuent ainsi à donner de l’élégance et de la finesse à la loge supérieure ;

Clocher.Chateauneuf.2.png


les baies jumelles avec leur piédroit ajouré forment une large ouverture qui ne semble pas charger les baies uniques des faces inférieures. On retrouve cette disposition dans certains clochers de l’Auvergne, et elle produit l’effet le plus gracieux, particulièrement dans les clochers carrés, dont les angles présentent à l’œil une masse très-solide. À Bois-Sainte-Marie (Saône-et-Loire), nous trouvons un clocher central dont les dispositions sont analogues. En nous rapprochant du Bourbonnais, la forme carrée donnée aux clochers centrals persiste encore vers la fin du XIIe siècle, mais les traditions antiques se perdent ; des innovations assez larges, quoique moins franches que celles introduites dans l’architecture de l’Île de France, se font jour.

Dans le Bourbonnais, il existe un clocher central construit pendant la première moitié du XIIIe siècle, présentant le plus singulier mélange des influences diverses qui avaient alors laissé des traces à l’est et à l’ouest de cette province, avec le nouveau système adopté déjà dans l’Île de France ; c’est le clocher de l’église de Saint-Menoux, près de Souvigny (Allier). Comme les clochers de Saône-et-Loire, le clocher central de Saint-Menoux est carré ; mais son étage de soubassement forme lanterne à l’intérieur de l’église, comme ceux des tours centrales des églises normandes et du Rhin, de la cathédrale de Laon et de l’église Notre-Dame de Cluny (voy., fig. 36, la coupe du clocher de Saint-Menoux). Son premier étage, décoré à l’extérieur d’une arcature aveugle très-riche, est ajouré au moyen de dalles percées de trous ronds et de quatre-feuilles ; puis s’élève l’étage percé d’arcades destiné à laisser passer le son des cloches. Des trompillons disposés pour porter une flèche en pierre à base octogonale, qui existait encore au