Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/317

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[clocher]
— 314 —

du polygone et le carré sont remplis par des amortissements de pierre en forme de cornes détachées de la pyramide de la flèche.

Clocher.Ainay.png


La présence de ces cornes ou pinacles triangulaires est motivée par la construction de la flèche en pierre, dont quatre des faces reposent sur des encorbellements ou des trompillons, la charge des pinacles étant destinée à empêcher la bascule des encorbellements ou le dévers des trompillons. Dans ces contrées, les constructions du XIe siècle et du commencement du XIIe sont brutes et les clochers d’une simplicité remarquable ; fermés du côté de l’ouest, à cause des vents de pluie, ils sont percés seulement d’arcatures plein-cintre assez étroites sur trois côtés et surmontés de flèches carrées sans aucun ornement, ou, dans les derniers temps de la période romane, de pyramides à huit pans. Parmi les clochers de la haute Marne, un des plus anciens et des plus curieux, à cause de sa parfaite conservation, est le clocher de la petite église d’Isômes ; il date de la seconde moitié du XIIe siècle.