Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[charpente]
— 14 —

poteaux adossés au bahut. Ces liens ne sauraient pousser les murs, car ils sont placés au droit des arcs-boutants extérieurs. La flexion des arbalétriers de cette ferme est donc arrêtée à intervalles égaux par les trois entraits retroussés, rendus rigides eux-mêmes par les sous-arbalétriers. La flexion de l’entrait est arrêtée par le poinçon, les deux paires de moises N et les liens P. Il n’y a donc aucune déformation à craindre dans le grand triangle composant la ferme. Mais c’est là une ferme de croupe qui reçoit à son sommet les bouts des chevrons du chevet, ainsi que le démontre le plan fig. 8 ; or cette ferme était poussée par tous ces chevrons qui viennent s’appuyer sur le poinçon d’un seul côté ; elle devait nécessairement sortir de son plan vertical. Voici comment les charpentiers évitèrent ce danger.

Charpente.Notre.Dame.Paris.3.png


La fig. 10 donne la coupe du comble suivant l’axe longitudinal du chevet. Q est la ferme-maîtresse dont la fig. 9 donne l’élévation ; en R sont tous les chevrons de croupe qui viennent buter contre son sommet. Afin de la maintenir dans le plan vertical Q S, les charpentiers posèrent les grandes pièces inclinées T U, V X. La première vient s’asseoir sur les sablières en T, se réunit à la seconde par une coupe