Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 3.djvu/16

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[charpente]
— 13 —

au-dessus du bahut ; le côté B, la projection horizontale de la première enrayure.

Charpente.Notre.Dame.Paris.2.png


La fig. 9 est l’élévation de la ferme-maîtresse C de croupe. Dans cette élévation, on voit, au-dessous des grands arbalétriers E, deux sous-arbalétriers F. C’était là un moyen puissant pour maintenir le poinçon G dans son plan vertical et pour donner à la ferme une grande résistance. Le premier entrait retroussé H s’assemble dans les arbalétriers, dans les sous-arbalétriers et dans le poinçon. Le second entrait retroussé I se compose de deux moises qui embrassent ces mêmes pièces. Le troisième entrait retroussé K s’assemble à tenon et mortaises dans le poinçon et dans les deux arbalétriers. L’entrait L est suspendu au poinçon, 1º par deux moises M et des clefs, 2º par deux paires de moises verticales N retenues de même par des clefs de bois sur les sous-arbalétriers et sur le premier entrait retroussé. Deux autres paires de moises O remplacent les jambettes et viennent serrer et réunir, au moyen de clefs, les arbalétriers avec l’entrait. Comme surcroît de précaution, et pour mieux asseoir l’entrait, des liens P reportent une partie du poids de cet entrait sur des