Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/500

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arm]
— 481 —

d’or. bordée de gueules ; — bourdonnées se dit communément d’une croix garnie, à l’extrémité de ses bras, de boutons semblables à des bourdons de pèlerins ; — bretessées. X (78) porte : d’or à la fasce de gueules bretessées de deux pièces et deux demies ; — bretessées à doubles. X (79) porte : de gueules à la bande bretessées à double d’or ; — contre-bretessées, X (80) porte : d’argent à la fasce bretessée et contre-bretessée de sable ; — brochantes se dit des pièces qui passent sur d’autres ; du Terrail (81) porte : d’azur au chef d’argent, chargé d’un lion issant de gueules, à la cotice d’or brochant sur le tout ; — cablées se dit d’une croix faite de cordes ou de câbles tortillés ; — cantonnées se dit lorsque, dans les quatre cantons qui restent entre les bras d’une croix, il y a des pièces posées dans le champ ; — chargées se dit de toutes sortes de pièces sur lesquelles d’autres sont superposées : ainsi le chef, la fasce, le pal, la bande, les chevrons, les croix, les lions, les bordures, etc., peuvent être chargés de besants, de croissants, de roses, etc. ; X porte : d’or à trois fasces de gueules, chargées chacune de cinq sautoirs d’argent ; — chevronnées se dit d’un pal ou de toute autre pièce chargée de chevrons, et de tout l’écu s’il en est rempli ; — cléchée. Toulouse (82) porte : de gueules à la croix cléchées, vidée et pommetée d’or ; — componées, X (83) porte : d’azur à la bande componée d’or et de gueules de cinq pièces ; — cousues se dit du chef quand il est de métal sur métal, ou de couleur sur couleur, comme aux armoiries de la ville de Paris (on se sert aussi de ce mot pour les fasces, bandes, chevrons, de couleur sur couleur, ou de métal sur métal) ; — cramponnées. l’évêché de Hamin en Allemagne (84) porte : d’azur à une potence cramponnée à sénestre, croisonnée et potencée à dextre d’or ; — denchées, endenchées ou dentées, X (85) porte : de gueules à la bordure endenchée d’or ; Cossé de Brissac (86) porte : de sable à trois fasces denchées d’or. Quand les dents sont tournées la pointe vers le sommet de l’écu, on l’exprime ; diaprée, X (87) porte : d’azur à la fasce d’or diaprée de gueules ; — échiquetées, X (88) porte : d’azur au franc quartier échiqueté d’argent et de gueules ; — engrélées, c’est-à-dire, garnies de dents très-menues, X (89) porte : d’azur à la croix engrélée d’argent ; — entées, Rochechouart (90) porte : fascé, enté, ondé d’argent et de gueules ; — entrelacées se dit de trois croissants, de trois anneaux et autres figures analogues, posées les unes dans les autres ; — faillies se dit des chevrons rompus ; d’Oppède (91) porte : d’azur à deux chevrons faillis d’argent, le premier à dextre, le second à sénestre ; — florencées se dit de la croix dont les bras se terminent par des fleurs de lis ; — gringolées se dit des pièces telles que les croix, sautoirs, etc, terminées par des têtes de serpent ; — haussées se dit lorsque des pièces telles que fasces, chevrons, etc., occupent dans l’écu une place plus élevée que celle qui leur est habituellement affectée ; — mouvantes se dit des pièces qui semblent sortir du chef, des angles, des flancs ou de la pointe de l’écu ; — ondées se dit des pièces, pals, fasces, chevrons, bordures, etc., découpées en ondes ; — resarcelées, bordées d’un linéament d’un autre émail ; — retraitées se dit des bandes, pals et fasces qui ; de l’un de leurs, cotés, ne touchent pas au bord de