Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/471

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 452 —

brèche et battent le débouchement des boyaux de tranchée dans le fossé : il les fait en terre (75) et ainsi que l’indique le profil, en A.

Coupe.fausses.braies.png

Il en était alors de la fortification comme de toutes les autres branches de l’art de l’architecture : on se passionnait pour les formules, chaque ingénieur apportait son système ; et si nous avons parlé du chevalier de Ville c’est que ses méthodes sont pratiques, et résultent de l’expérience. Mais Vauban reconnut que les bastions construits par les ingénieurs qui l’avaient précédé étaient trop petits, leurs flancs trop courts et faibles, les demi-gorges trop étroites, les fossés mal alignés, et les chemins couverts d’une trop faible largeur, les places d’armes petites, et les ouvrages extérieurs insuffisants. C’est à lui et à M. de Coeborn que l’on dut des systèmes de fortification bien supérieurs à ceux qui les ont précédés. Toutefois, de l’aveu même de ces deux hommes célèbres, et malgré leurs efforts, l’attaque resta supérieure à la défense.

ARCHITRAVE, s. f. Ce mot, qui désigne le premier membre de l’entablement antique, ne trouvait pas son emploi du Xe au XVIe siècle, puisque alors on avait abandonné la plate-bande posant sur des colonnes ; celles-ci n’étant plus destinées à porter que des arcs. Si dans quelques cas particuliers, pendant le moyen âge, des plates-bandes sont posées d’une colonne à l’autre, on doit plutôt les regarder comme des linteaux que comme des architraves (voy. Linteau), car l’architrave demande, pour conserver son nom, la superposition de la frise et de la corniche. En effet, architrave signifie proprement maîtresse poutre, et dans l’entablement antique c’est elle qui porte les autres membres de l’entablement. C’est à l’époque de la Renaissance que l’on retrouve l’architrave employée avec les ordres antiques, et ses proportions sont alors, par rapport au diamètre de la colonne, très-variables. L’architrave antique est formée d’une seule pièce d’une colonne à l’autre. Il n’y a pas d’exception à cette règle dans l’architecture grecque ; si déjà les Romains ont appareillé des architraves en claveaux, c’est une fausse application du principe de l’entablement antique. Lorsque l’on rencontre des architraves dans les ordres appartenant à l’architecture de la Renaissance, elles sont généralement, de même que pendant la bonne antiquité, formées d’un seul morceau de pierre. Ce n’est guère que vers la moitié du XVIe siècle que l’on eut l’idée d’appareiller les architraves ; et plus tard encore, quand la manie de copier les formes de l’architecture antique