Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/439

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 420 —

le commandement des murs en maçonnerie on employa divers moyens pour leur donner une plus grande résistance.

Rempart.rentrant.png

Dans les constructions antérieures à l’artillerie à feu, pour résister à la mine, à la sape et au mouton, déjà on avait pratiqué dans l’épaisseur des murs des arcs de décharge, masqués

    à feu : le canon, dont la longueur était de dix pieds, et dont le boulet pesait 33 liv. 1/3; la couleuvrine, dont la longueur était de onze pieds, et dont le boulet pesait 16 liv. 1/2; la bâtarde, dont la longueur était de neuf pieds et demi, et dont le boulet pesait 7 liv. 1/2; la moyenne, dont la longueur était de huit pieds deux pouces, et dont le boulet pesait 2 liv. 3/4; le faucon, dont la longueur était de sept pieds, et dont le boulet pesait 1 liv. 1/2; le fauconneau, dont la longueur était de cinq pieds quatre pouces, et dont le boulet pesait 14 onces. (La Fortification, par Errard de Bar-le-Duc. Paris, 1620.)