Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/411

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 392 —

beaux. Quant aux mâchicoulis des murs, ils se composent d’une suite d’arcs en tiers-point laissant entre eux et le parement extérieur un espace vide propre à jeter des pierres ou tous autres projectiles (40) (voy. Mâchicoulis).

Tour.chateau.Avignon.png

Dans les provinces du midi et de l’ouest ces sortes de mâchicoulis étaient fort en usage au XIVe siècle ; et ils étaient préférables aux mâchicoulis des hourds de bois ou des parapets de pierre posant sur des corbeaux, en ce qu’ils étaient continus, non interrompus par les solives ou les consoles, et qu’ils permettaient ainsi de jeter sur l’assaillant, le long du mur, de longues et lourdes pièces de bois qui tombant en travers, brisaient infailliblement les chats et pavois, sous lesquels se tenaient les pionniers.

L’art de la fortification qui avait fait, au commencement du XIIIe siècle, un grand pas, et qui était resté à peu près stationnaire pendant le cours de ce siècle, fit de nouveaux progrès en France pendant les guerres de 1330 à 1400. Quand Charles V eut ramené l’ordre dans le royaume, et repris un