Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/375

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 356 —

bacane D du château de la cité carcassonnaise masque complètement la porte B, qui des rampes donne sur la campagne. Ces rampes E sont crénelées à droite et à gauche. Leur chemin est coupé par des parapets chevauchés, et l’ensemble de l’ouvrage, qui monte par une pente roide vers le château, est enfilé dans toute sa longueur par une tour et deux courtines supérieures.

Plan.barbacane.Carcassonne.png

Si l’assiégeant parvenait au sommet de la première rampe, il lui fallait se détourner en E’ : il était alors battu de flanc ; en F il trouvait un parapet fortifié, puis une porte bien munie et crénelée ; s’il franchissait