Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/294

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 275 —

construction, son abside est carrée, sans chapelles, et quatre chapelles carrées s’ouvrent seulement sur le transsept ; cette disposition apparaît toujours, comme on le voit, dans les églises de la règle de Cîteaux, ainsi que le porche fermé en avant de la nef. Le cloître C est placé au midi, le cours d’eau H étant de ce côté de l’église. En F est la salle capitulaire, à la suite le réfectoire, les cuisines et le chauffoir avec sa cheminée ; en D sont les dortoirs ; mais ces constructions ont été relevées au XVe siècle. Dans l’origine le dortoir était placé, suivant l’usage, à la suite du transsept de l’église, afin de faciliter aux moines l’accès du chœur pour les offices de nuit. Le long du ruisseau sont établis des granges, celliers, etc. La porte est en E avec les étables et écuries. Les autres services de cet établissement ont disparu aujourd’hui. Le monastère de Fontenay est situé dans un vallon resserré, sauvage, et de l’aspect le plus pittoresque ; des étangs considérables, retenus par les moines en amont du couvent à l’est, servent encore aujourd’hui à faire mouvoir de nombreuses usines, telles que moulins, fouleries, scieries, dans les bâtiments desquelles on rencontre quantité de fragments du XIIe siècle. Fontenay était surtout un établissement industriel, comme Pontigny était un établissement agricole. On trouve en amont du monastère des traces considérables de mâchefer, ce qui donne lieu de supposer que les moines avaient établi des forges autour de la maison religieuse[1]. Nous avons vu plus haut que des métairies étaient établies dans le voisinage des grandes abbayes pour la culture des terres, qui bientôt vinrent augmenter les domaines des religieux.

Plan.metairie.Clairvaux.png

Ces métairies conservaient leur nom primitif de villæ : c’étaient de grandes fermes occupées par des frères convers et des valets sous la direction d’un religieux qui avait le titre de frère hospitalier, car dans ces villæ comme dans les simples granges isolées même, l’hospitalité était assurée au voyageur attardé ; et à cet effet, une lampe brûlait toute la nuit dans une petite niche pratiquée au-dessus ou à côté de la porte de ces bâtiments ruraux, comme un fanal destiné à guider le pèlerin, et à ranimer son courage[2].

Voici donc (10) l’une de ces métairies ; dépendance de Clair-

  1. Fontenay appartient aujourd’hui aux descendants du célèbre Montgolfier ; le monastère est devenu une papeterie importante.
  2. Annales cist., t. II, p. 50.