Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/258

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 239 —

Beauvais (1240 à 1250) qui fait voir combien les dispositions des plans s’étaient simplifiées à mesure que l’architecture ogivale poursuivait résolûment les conséquences de son principe[1]. Il est facile de voir, en examinant ce plan, jusqu’à quel point les architectes du XIIIe siècle cherchaient à débarrasser les intérieurs de leurs édifices religieux des obstacles qui pouvaient gêner la vue, et combien ils étaient désireux d’obtenir des espaces larges, et par conséquent de diminuer et le nombre et l’épaisseur des points d’appui (voy. Cathédrale).

Plan.eglise.Saint.Ouen.png

Plus tard, au XIVe siècle, on élevait l’église abbatiale de Saint-Ouen, qui résumait les données les plus simples de l’architecture religieuse. Nef sans chapelles ; transsept avec bas côté ; chœur avec bas côtés et chapelles rayonnantes, celle du chevet plus grande ; tour sur le transsept, et deux clochers sur la façade (62)[2].

À partir du XIVe siècle, l’architecture des édifices religieux devient à peu près uniforme sur tout le territoire soumis au pouvoir royal ; les plans sont pour ainsi dire classés d’après la dimension des édifices, et suivent, sans de notables différences, les dispositions et le mode de construire adoptés à la fin du XIIIe siècle ; c’est seulement dans les détails, dans l’ornementation, dans les profils des moulures que la transformation se fait sentir. Nous renvoyons donc nos lecteurs aux différentes parties des édifices religieux traitées dans le Dictionnaire pour apprécier la nature de cette transformation, en connaître les causes et les résultats. Le XIIIe siècle avait tant produit, en fait d’architecture religieuse, qu’il laissait peu à faire aux siècles suivants. Les guerres, qui bouleversèrent la France pendant les

  1. Le plan que nous donnons ici est celui du chœur de Beauvais, tel qu’il fut exécuté au XIIIe siècle, avant les restaurations des XIVe et XVIe siècles.
  2. Les clochers indiqués sur ce plan avaient été commencés au XVIe siècle seulement ; ils ne furent jamais terminés, mais ils présentaient une disposition particulière qui ne manquait pas de grandeur, donnait un large porche, et, au total, un beau parti de plan. Leurs souches ont été démolies pour faire place à une façade dans le style du XIVe siècle.