Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/255

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 236 —

désaccord entre le rond-point et les parties parallèles du sanctuaire ; les espacements des colonnes du second collatéral sont lâches, les voûtes assez pauvrement combinées ; et malgré la grande largeur des entre-colonnements du deuxième bas-côté, il a fallu cependant rapprocher les piles intérieures ; mais ici apparaît une disposition dont les architectes du XIIIe siècle ne se départent plus à partir de 1220 environ ; nous voyons, en effet, les piliers intérieurs du rond-point prendre comme surface en plan, une moins grande importance que ceux des travées parallèles. Cela était fort bien raisonné d’ailleurs. Ces piles, plus rapprochées et ne recevant qu’une seule nervure de la grande voûte, n’avaient pas besoin d’être aussi épaisses que celles des travées parallèles, plus espacées et recevant un arc-doubleau et deux arcs-ogives des grandes voûtes.

Plan.choeur.cathedrale.Mans.png

Le chœur de la cathédrale du Mans, contemporain de celui de Chartres, présente une beaucoup plus belle disposition (59) ; les voûtes du double collatéral rappellent la construction de celles