Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/24

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[abs]
— 5 —

terminés par des absides semi-circulaires, tels sont les transepts des cathédrales

Abside.eglise.Chauvigny.png

de Noyon, de Soissons, de Tournay, en Belgique ; des églises de Saint-Macaire, près Bordeaux ; de Saint-Martin de Cologne, toutes églises bâties pendant le XIIe siècle ou au commencement du XIIIe.

Dans le midi de la France la disposition de l’abside de la basilique antique se conserve plus longtemps que dans le nord ; les absides sont généralement dépourvues de bas-côtés et de chapelles rayonnantes jusque vers le milieu du XIIIe siècle ; leurs voûtes en cul-de-four sont plus basses que celles du transept, telles sont les absides des cathédrales d’Avignon, des églises du Thor (1) (Vaucluse), de Chauvigny (Basse), dans le Poitou (2), d’Autun, de Cosne-sur-Loire (3), des églises de l’Angoumois et de la Saintonge, et, plus tard, celles des cathédrales de Lyon, de Béziers, de la cité de Carcassonne, de Viviers.
Abside.eglise.Cosne.sur.Loire.png
Mais il est nécessaire de remarquer que les absides des églises de Provence sont généralement bâties sur un plan polygonal, tandis que celles des provinces plus voisines du nord sont élevées sur un plan circulaire. Dans les provinces du centre l’influence romaine domine, tandis qu’en Provence et en remontant le Rhône et la Saône