Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/231

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 212 —

supportaient des voûtes d’arêtes construites suivant le mode romain, c’est-à-dire par la pénétration de deux demi-cylindres, et séparées entre elles par des arcs-doubleaux ; des fenêtres jumelles éclairaient la nef sous les formerets de ces voûtes qui étaient contre-butées par des arcs-doubleaux latéraux bandés de A en C et de B en D ; les parallélogrammes ACDB étaient couverts par un plafond rampant formé simplement de chevrons, ainsi que l’indique la figure 41.

Nef.cathedrale.Saint.Die.2.png

Mais alors, si la nef centrale était voûtée facilement par suite de la disposition carrée de chaque travée ABBA, les collatéraux ne pouvaient l’être que par une voûte oblongue, et la difficulté qui avait arrêté les architectes de la Champagne quand ils avaient voulu voûter les nefs centrales, évitée dans ce cas pour celles-ci, se reproduisait dans les bas côtés. En admettant même que les obstacles qui empêchaient de faire des voûtes d’arêtes sur un plan parallélogramme eussent été franchis en faisant pénétrer des demi-cylindres dont le diamètre eût été CA, dans de grands demi-cylindres dont le diamètre eût été AB, les formerets CD eussent eu leur clef au niveau des archivoltes AB ; dès lors les combles, par leur incli-