Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 1.djvu/192

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[arc]
— 173 —

Dans ces contrées, dès le XIe siècle, on avait renoncé aux charpentes pour couvrir les nefs ; les bas côtés de la basilique latine étaient conservés ainsi que la galerie supérieure.

Plan.eglise.Saint.Etienne.Nevers.png

La nef centrale était voûtée en berceau plein cintre avec ou sans arcs-doubleaux ; des demi-berceaux comme des arcs-boutants continus, élevés sur les galeries supérieures contre-buttaient la voûte centrale, et les bas côtés étaient voûtés par la pénétration de deux demi-cylindres suivant le mode romain. Des culs-de-four terminaient le sanctuaire comme dans la basilique antique et le centre du transsept était couvert par une coupole à pans accusés ou arrondis aux angles, portée sur des trompes ou des arcs concentriques, ou même quelquefois de simples encorbellements soutenus par des corbeaux. Ce système de construction des édifices religieux est continué pendant le XIIe siècle, et nous le voyons adopté jusqu’à Toulouse, dans la grande église de Saint-Sernin. Voici le plan de l’église du prieuré de Saint-Étienne de Nevers (8) bâtie pendant la seconde moitié du XIe siècle et qui présente un des types les plus complets des églises à nefs voûtées en berceau plein cintre contre-butté par des demi-berceaux bandés sur les galeries des bas côtés.

Plan.eglise.ND.du.port.Clermont.Ferrand.png

(9) Le plan de l’église de Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand, un peu pos-